Les transports sanitaires font référence à tout transport de personnes malades ou blessées, pour des raisons de soins (consultation médicale, opération…) ou de diagnostic (radiographie, scanner, analyse…). Ceux-ci incluent :
– Le transport primaire qui consiste au transport depuis la route, le domicile ou les lieux non médicalisés vers un centre de soin, et
– Le transport secondaire qui s’agit du transfert entre deux lieux sanitaires.
Pour le confort et la sécurité des patients, le déplacement se fait à bord de véhicules spécialement aménagés ou VSA. En fonction de leur pathologie et de leur état de santé, ils ont le choix entre différents types de véhicules sanitaires : ambulance, VSL, taxi conventionné, etc.

Les ambulances

Une ambulance peut être classique ou de secours et de soins d’urgence. Les deux accueillent les patients qui ont besoin d’une hospitalisation d’urgence ou de voyager en position allongée ou demi-assise. Elles sont destinées au déplacement médical d’une seule personne et est aménagée en fonction. Une mère et son nouveau-né ou deux nouveaux-nés de la même fratrie présentent des exceptions à cette norme. L’équipage est composé d’un conducteur et d’une personne en charge du brancardage, du portage ou de la surveillance médicale constante.

A bord, le patient doit pouvoir bénéficier des soins de premiers secours. Une ambulance doit alors être équipée de matériel d’immobilisation, d’oxygénothérapie, d’aspirateur de mucosité, d’insufflateur, etc. Les patients peuvent faire appel à ce genre de transport uniquement sur prescription médicale ou en cas de besoin d’hospitalisation d’urgence (accident, accouchement…). Certaines entreprises proposent leurs services tant pour les transports de courte distance que pour le rapatriement sanitaire. Dans tous les cas, les services ambulanciers sont remboursés par l’assurance maladie. Voir : ambulance médicalisée

Les VSL et les taxis

Les véhicules sanitaires légers et les taxis conventionnés peuvent aussi assurer le transfert depuis ou vers un centre de soins. Ils conviennent aux transports sanitaires des malades, des blessés, des personnes à mobilité réduite et des personnes âgées en position assise. Le médecin prescrit ce moyen de transport à un patient en considérant son autonomie et sa pathologie.
Un VSL ressemble à une voiture particulière. Vous pouvez le reconnaître par sa carrosserie entièrement rigide, blanche et dotée de 4 portes latérales. Il peut transporter 1 à 3 personnes qui n’ont pas besoin d’assistance médicale en permanence. Pour assurer  la santé des passagers, il est équipé de matériel de secourisme d’urgence et doit respecter des règles d’hygiène stricte.

L’intérieur du véhicule doit être lavable et pouvoir résister aux procédés de désinfection. Pour ce mode de transport, le patient peut bénéficier d’un accompagnement à la marche (pour monter et descendre de la voiture) et d’une aide aux formalités administratives liées au remboursement par l’Assurance maladie.
Un taxi conventionné est un taxi qui a l’agrément de la CPAM. Grâce à la convention, les patients qui ont recours à ce type de transport sanitaire peuvent bénéficier d’un remboursement. Sa capacité varie d’un véhicule à un autre. Comme les ambulances et les VSL, il est sollicité pour divers déplacements sanitaires : transfert vers une maison de retraite, consultation médicale, entrée, sortie ou transfert d’hôpital, etc.

Catégories : Divers

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *